Le coronavirus est-il en suspension dans l'air ? 5 meilleures choses à lire

Le coronavirus est-il en suspension dans l'air ? Au cours de cette période redoutée de pandémie de coronavirus, de nombreuses questions ont été posées et de nombreuses sont restées sans réponse. 

certaines des questions sans réponse sur la transmission du coronavirus sont connues.

Il est essentiel que vous compreniez les bases de la transmission des maladies transmises par l'air au fur et à mesure que vous lisez.

Les maladies aéroportées sont les maladies qui se transmettent par voie aérienne d'une personne à l'autre ou d'un animal à l'autre.

Introduction aux maladies aéroportées

L'air sert de vecteur à l'agent pathogène (agent pathogène). Par exemple, dans l'infection palustre, le vecteur de l'agent pathogène (plasmodium) est le moustique anophèle femelle, tandis que dans le cas de la transmission aérienne, l'air sert de vecteur (bien que les vecteurs soient des êtres vivants).

En médecine traditionnelle, un vecteur est un organisme qui ne provoque pas lui-même la maladie mais propage l'infection en transmettant des agents pathogènes d'un hôte à un autre.

Les agents pathogènes transmis peuvent être n'importe quel type de virus, de champignons et de bactéries.

Ces agents pathogènes peuvent se propager dans les aérosols, la poussière ou les liquides. Les aérosols peuvent provenir de sources d'infection telles que les sécrétions corporelles d'un animal ou d'une personne infectés.

Les aérosols infectés peuvent rester en suspension dans les courants d'air assez longtemps pour parcourir des distances considérables; les éternuements, par exemple, peuvent facilement projeter des gouttelettes infectieuses à une distance de plus de 14 pieds.

La plupart des agents pathogènes aéroportés provoquent une inflammation du nez, de la gorge, des sinus et des poumons, provoquant ainsi des difficultés respiratoires.

La congestion des sinus, la toux et les maux de gorge sont des exemples d'inflammation des voies respiratoires supérieures causées par ces agents aéroportés.

Les maladies aéroportées peuvent également affecter les non-humains. Par exemple, la maladie de Newcastle est une maladie aviaire qui affecte de nombreux types de volailles domestiques dans le monde entier et qui se transmet par contamination aéroportée.

Symptômes du coronavirus

Souvent, les agents pathogènes aéroportés provoquent une inflammation du nez, de la gorge, des sinus et des poumons des voies respiratoires supérieures. L'inflammation des voies respiratoires supérieures provoque une congestion de la toux et des maux de gorge.

La congestion des sinus, la toux et les maux de gorge sont des exemples d'inflammation des voies respiratoires supérieures causées par ces agents aéroportés.

Les infections aéroportées se produisent généralement par voie respiratoire, l'agent étant présent sous forme d'aérosols (particules infectieuses < 5 µm de diamètre).

Cela comprend les particules sèches, souvent les restes d'une particule humide évaporée appelée noyaux, et les particules humides. Ce type d'infection nécessite généralement une ventilation indépendante pendant le traitement. par exemple, la tuberculose.

La maladie transmise par l'air peut se propager lorsque les personnes atteintes de certaines infections toussent, éternuent ou parlent, crachant des sécrétions nasales et de la gorge dans l'air. Certains virus ou bactéries prennent leur envol et restent suspendus dans les airs ou atterrissent sur d'autres personnes ou surfaces.

Je connais cette question "Le coronavirus est-il en suspension dans l'air?" résonne encore dans votre tête, attendez patiemment nous y allons.

Lorsque vous respirez des organismes pathogènes en suspension dans l'air, ils s'installent en vous. Vous pouvez également attraper des germes lorsque vous touchez une surface qui les abrite, puis touchez vos propres yeux, nez ou bouche comme dans le cas du covid-19.

En raison du mode de transmission des agents pathogènes aéroportés, ils sont très difficiles à contenir. 

Le coronavirus est-il en suspension dans l'air ?
le coronavirus n'est pas aéroporté mais des précautions aéroportées sont recommandées

Le coronavirus est-il en suspension dans l'air ?

Est-il grand temps de se demander « le coronavirus est-il en suspension dans l'air ? est répondu D'après les preuves recueillies jusqu'à présent, le covid-19 n'est pas en suspension dans l'air

Contrairement à la tuberculose et à la varicelle, qui circulent dans l'air, la transmission du COVID-19 se produit principalement par des gouttelettes respiratoires qui peuvent propager le virus et provoquer une infection chez d'autres par contact.

La transmission par gouttelettes se produit lorsqu'une personne est en contact étroit (à moins de 1 m) avec une personne qui présente des symptômes respiratoires (p. ex. toux ou éternuements) et risque donc d'exposer ses muqueuses (bouche et nez) ou sa conjonctive (yeux) aux gouttelettes respiratoires potentiellement infectieuses.

La transmission peut également se produire par des fomites dans l'environnement immédiat autour de la personne infectée.

Par conséquent, la transmission du virus COVID-19 peut se produire par contact direct avec des personnes infectées et par contact indirect avec des surfaces dans l'environnement immédiat ou avec des objets utilisés sur la personne infectée (par exemple, stéthoscope ou thermomètre).

La transmission aérienne est différente de la transmission par gouttelettes car elle fait référence à la présence de microbes dans les noyaux des gouttelettes, qui sont généralement considérés comme des particules <5 μm de diamètre, peuvent rester dans l'air pendant de longues périodes et être transmis à d'autres sur des distances supérieures. à 1 m.

Lorsqu'une personne tousse, éternue ou parle, ces gouttelettes peuvent infecter une autre personne si elles pénètrent dans ses voies respiratoires.

Les gouttelettes ne voyagent généralement pas plus de six pieds (environ deux mètres) et ne s'attardent pas dans l'air.

Une distance sociale de 6 pieds vise à vous protéger contre l'infection d'une autre personne ou l'infection. Pourtant, le CDC recommande désormais l'utilisation de masques faciaux en public.

Bien que le COVID-19 ne soit pas considéré comme aéroporté, il peut y avoir des cas où le virus peut agir comme une maladie aéroportée. Il s'agit notamment de certains milieux cliniques dans lesquels les personnes reçoivent un traitement médical intensif.

Dans les situations habituelles, le SRAS-CoV-2 se propage par des gouttelettes respiratoires après qu'une personne tousse ou éternue, mais ces gouttelettes sont plus grosses que ce qui est considéré comme aéroporté.

Les choses que nous savons sur le coronavirus changent spontanément car il n'y a pas de compréhension totale de ce virus, c'est essentiel, et les précautions recommandées contre la transmission aérienne sont prises. Ces incertitudes ont incité cette rédaction de "Le coronavirus est-il en suspension dans l'air?"

le coronavirus est-il en suspension dans l'air ?

Pour prévenir la transmission, l'OMS recommande un ensemble complet de mesures, notamment :

  • Identifier les cas suspects le plus rapidement possible, tester et isoler tous les cas (personnes infectées) dans des installations appropriées
  • Mettre en quarantaine tous les contacts étroits des personnes infectées et tester ceux qui développent des symptômes afin qu'ils puissent être isolés s'ils sont infectés et nécessitent des soins
  • Utiliser des masques en tissu dans des situations spécifiques, par exemple, dans les lieux publics où il y a une transmission communautaire et où d'autres mesures de prévention, telles que la distanciation physique, ne sont pas possibles
  • Pratiquez l'utilisation des précautions contre les contacts et les gouttelettes par les agents de santé qui s'occupent de patients suspects et confirmés de COVID-19, et utilisez les précautions contre la transmission par voie aérienne lorsque des procédures générant des aérosols sont effectuées
  • Utilisation continue d'un masque médical par les agents de santé et les soignants travaillant dans tous les domaines cliniques, pendant toutes les activités de routine tout au long du quart de travail
  • En tout temps, pratiquez une hygiène des mains fréquente, une distance physique des autres lorsque cela est possible et une étiquette respiratoire ; éviter les endroits bondés, les lieux de contact étroit et les espaces confinés et fermés avec une mauvaise ventilation ; porter des masques en tissu dans des espaces fermés et surpeuplés pour protéger les autres ; et assurer une bonne ventilation de l'environnement dans tous les environnements fermés ainsi qu'un nettoyage et une désinfection appropriés de l'environnement.

Je connais cette question de "Le coronavirus est-il en suspension dans l'air?" c'est du passé...

Cela vous intéressera de lire

Les 10 meilleures façons de prévenir les maladies non transmissibles

10 principes de contrôle des infections

Quels sont les effets de la pollution sur la santé humaine et la prévention ?

9 meilleurs moyens de prévention des maladies sexuellement transmissibles

3 commentaires

Soyez sympa! Laissez un commentaire