Advertisment

5 choses qui pourraient aggraver votre dépression

La dépression est un problème de santé mentale complexe et multiforme qui touche des millions de personnes dans le monde. Même si des facteurs indépendants de votre volonté peuvent provoquer une dépression, certains comportements peuvent involontairement contribuer à l’aggravation de la maladie. Il est essentiel de comprendre que la dépression n’est pas un signe de faiblesse, mais plutôt un problème de santé que divers facteurs environnementaux et liés au mode de vie peuvent exacerber.

Advertisment

En faisant la lumière sur ces facteurs, vous pouvez œuvrer pour obtenir un soulagement. Voici quelques éléments qui pourraient aggraver votre dépression ainsi que quelques conseils pour les modifier.

1. Auto-stigmatisation

L’autostigmatisation peut constituer un énorme obstacle pour surmonter la dépression et d’autres problèmes de santé mentale. Lorsqu’une personne souffrant de dépression intériorise des stéréotypes négatifs sur la maladie mentale, elle peut commencer à se considérer comme fondamentalement imparfaite ou inadéquate.

Advertisment

Cette perception négative de soi peut éroder l’estime de soi et l’estime de soi, vous faisant vous sentir encore plus déprimé et désespéré. En outre, l’autostigmatisation peut alimenter la rumination et les pensées d’autodérision, intensifiant ainsi les sentiments de désespoir et d’impuissance.

L’autostigmatisation peut également créer des obstacles à la recherche d’un traitement contre la dépression. Les retards pour obtenir de l'aide peuvent aggraver la dépression, car elle n'est pas traitée et continue d'affecter la vie quotidienne. Par exemple, si vous croyez à des idées fausses selon lesquelles les médicaments ou la thérapie sont des signes de faiblesse, vous pourriez éviter d’obtenir l’aide dont vous avez besoin. Utiliser des médicaments comme Wellbutrin ou parler à un thérapeute montre de la force et du courage, alors félicitez-vous d'avoir pris ces mesures. En reconnaissant que la dépression est une maladie traitable et non un échec personnel, vous pouvez prendre des mesures vers le rétablissement.

2. Inactivité

La dépression peut être une perte d’énergie majeure, rendant difficile l’accomplissement de tâches de base et la prise en charge adéquate de soi. Alors que exercer peut sembler très difficile, rester inactif ne fera probablement qu’aggraver vos symptômes et vous épuisera. L’activité physique régulière est associée à la libération de neurotransmetteurs comme les endorphines, qui stimulent naturellement l’humeur. L’inactivité peut perturber cet équilibre neurochimique, entraînant une diminution des substances chimiques de « bien-être » dans le cerveau.

L’inactivité offre également davantage d’opportunités de ruminer des pensées négatives, de s’isoler et de consacrer trop de temps à des activités passives. Cette rumination et le manque de stimulation saine pourraient intensifier les symptômes et rendre plus difficile la libération des schémas de pensée négatifs. Pour atténuer ces impacts, essayez d’intégrer un certain type d’activité physique à votre routine quotidienne. Même de petits pas, comme de courtes promenades, des étirements ou de simples exercices à domicile, peuvent faire une grande différence sur l'humeur et le bien-être général.

Publicité

3. Isolement

Le soutien social est crucial pour faire face à la dépression, et l’isolement prive ceux qui luttent de cette ressource essentielle. Sans réseau d’amis, de famille ou de pairs vers qui se tourner, les personnes souffrant de dépression ont moins d’occasions de partager leurs sentiments et de se sentir entendues. L’isolement peut également conduire à une rumination accrue, provoquant une insistance excessive sur des pensées et des sentiments négatifs. En parlant à un être cher, vous pouvez obtenir des perspectives extérieures et des distractions utiles face à la lourdeur de la dépression.

De plus, l’isolement entraîne souvent un sentiment de solitude intense, étroitement lié à la dépression. La solitude peut exacerber la tristesse et le désespoir, rendant plus difficile la libération de l’emprise de la dépression. Le lien social peut également servir de forme de responsabilité, encourageant les individus à prendre soin d’eux-mêmes et à adopter des comportements positifs. Pour éviter l'isolement, planifiez au moins une ou deux activités sociales par semaine, comme marcher avec un ami ou dîner en famille.

4. Mauvaise alimentation

Les aliments que vous consommez ont un impact sur votre santé physique et mentale. Une alimentation pauvre en nutriments essentiels peut contribuer à des déséquilibres dans le cerveau et le corps. Ces déséquilibres peuvent affecter les neurotransmetteurs régulateurs de l’humeur comme la sérotonine et la dopamine, et les carences sont généralement associées à la dépression. Une alimentation malsaine composée d'aliments transformés, de boissons sucrées et de graisses malsaines peut également entraîner inflammation chronique. C’est problématique et lié au développement et à l’exacerbation de la dépression.

Ce type de régime alimentaire malsain peut également provoquer des fluctuations rapides du taux de sucre dans le sang, ce qui peut affecter négativement l’énergie et la stabilité de l’humeur. Lorsque le taux de sucre dans le sang baisse, cela peut entraîner des sentiments d’irritabilité, de fatigue et une aggravation des symptômes dépressifs. Les meilleurs types d’aliments pour lutter contre la dépression comprennent les noix, les haricots, les graines, la volaille, les légumes, les grains entiers, les probiotiques et le poisson. Profiter des services de livraison d'épicerie ou d'abonnement aux repas est une ressource fantastique si vous vous sentez trop épuisé ou dépassé pour faire une course à l'épicerie.

5. Défilement catastrophique

Le Doomscrolling est l'habitude de faire défiler en permanence les flux d'actualités ou de réseaux sociaux et de consommer du contenu négatif ou pénible. Une exposition constante à des informations alarmantes peut accroître les sentiments d’anxiété, de désespoir et de tristesse, intensifiant ainsi les symptômes dépressifs. Le processus pourrait provoquer une rumination, qui exacerberait la dépression en renforçant les schémas de pensée néfastes et en rendant plus difficile la rupture du cycle de la pensée négative.

Pour réduire le défilement catastrophique, fixez des limites de temps pour les appareils électroniques, en particulier avant le coucher, afin de garantir que le défilement n'interfère pas avec les habitudes de sommeil. Ajustez vos réseaux sociaux et vos flux d'actualités pour donner la priorité aux contenus positifs et édifiants tout en vous désabonnant ou en désactivant les comptes qui partagent systématiquement des informations pénibles ou préjudiciables. Ce nettoyage des réseaux sociaux devrait également inclure les comptes qui vous font simplement vous sentir déprimé. Remplacez le doomscrolling par des activités qui favorisent la positivité et le bien-être, comme l'exercice, les passe-temps ou le temps passé avec vos proches.

Travailler pour des jours meilleurs

La dépression est une maladie complexe et souvent débilitante, mais il est crucial de garder espoir que des jours meilleurs s’annoncent. Bien qu’il n’existe pas de solution universelle pour gérer cette maladie, comprendre ce qui aggrave les symptômes est une étape essentielle vers le rétablissement. N'oubliez pas que vous n'êtes pas seul dans votre voyage et que vous pouvez construire un avenir plus prometteur avec les stratégies et le soutien appropriés. Il n'est jamais trop tard pour faire les premiers pas vers la guérison et un bonheur bien mérité.

Recommandation

Meilleur programme ambulatoire intensif pour la dépression

Soins personnels pour les soignants atteints de démence

Carrières alternatives pour les conseillers en santé mentale

10 meilleures entreprises de télésanté pour les services de santé mentale

8 avantages de la thérapie assistée par les animaux en santé mentale

Advertisment

Soyez sympa! Laissez un commentaire